réseaux DE SERVICE PUBLIC

MENACE OU OPPORTUNITE POUR L'ACTION PUBLIQUE ?

Depuis plusieurs décennies, les réseaux prennent une place de plus en plus importante dans toute la société, y compris les administrations. Cela tient à la volonté de nombreux citoyens de participer au débat public dans une démocratie directe et, plus récemment, à un grand impact de ce que certains nomment « la révolution numérique ». Cet ouvrage interroge les effets de ces profondes mutations sociétales sur l’action publique.

 

Dans les fonctions publiques d’État, territoriale et hospitalière, le travail en réseau facilite les échanges d’expérience, l’apprentissage mutuel, le croisement de compétences professionnelles et la polyvalence des rôles, dans un climat de confiance qui nécessite moins d’encadrement hiérarchique ou de règles bureaucratiques.

 

Dès lors, le réseau devient un moyen puissant pour décloisonner l’administration, afin de favoriser l’innovation au service du citoyen, et la rendre plus efficace.

 

les auteurs du livre

Christophe Assens

Christian Chauvigne

François Coleno

Aline Courie Lemeur

Yves Fouchet

Catherine Gras

Christian Harbulot

Alain Juillet 

Michel Hervé

Pierre Lacoste 

Philippe Lépinard

Laurence Malherbe

Bruno Paulmier

Boris Petroff

Emmanuel Pitron

Claude Rochet

Gilles Rouet

Claude Soret-Virolle

Sylvie Trosa

Luc Taralle 

 

Directeur adjoint du laboratoire LAREQUOI

Directeur de la qualité à l’EHESP 

Directeur de recherche à l’INRA 

Maître de conférence associée U. Versailles

Président honoraire de la CCI de Versailles

Présidente du Think Tank  Galilée 

Directeur de l’école de guerre économique

Dir. Académie de l’intelligence économique

Président du groupe Hervé 

Amiral. Ancien directeur de la DGSE

Capitaine de l’Armée de terre

Directrice des affaires juridiques d’Antibes

Directeur général des services à Niort 

Administrateur territorial

Secrétaire général du groupe RATP 

Administrateur civil Ministère de l’économie

Pr. Chaire Jean Monnet ad Personam 

Administrateur territorial 

Administrateur civil Cour des Comptes 

Professeur des Ecoles 

 



preface d'alain juillet

 "...À l'heure où le pouvoir par la détention de l'information est remplacé par la capacité à bien utiliser cette même information en réseau, l'interconnexion généralisée qui s'ouvre à nous va bouleverser nos capacités de connaissance et l'étendue de nos relations. Sachant que seul on peut aller vite mais qu'en groupe on peut aller loin, la confrontation pacifique avec d'autres, en interne ou en externe au service public, ne peut que faire progresser l'ensemble car ce sont les réseaux qui apportent les idées, lancent les évolutions et les portent vers la réussite..."

Extrait de la préface d'Alain Juillet, président de l'Académie d'intelligence économique

 

postface de l'amiral lacoste

"...L'ouvrage collectif publié par le professeur ASSENS dans la collection dirigée par le Recteur BOUVIER est particulièrement bien venu. Il montre qu'au refus des réformes structurelles par les responsables étatiques, répond la progressive et inéluctable évolution des mentalités et des comportements de nos concitoyens. A la prudence d'une majorité de hauts fonctionnaires qui se défaussent sur « les politiques », répondent l'esprit d'ouverture du privé au contact de partenaires et de concurrents étrangers..."

 

Extrait de la postface par l'Amiral Pierre Lacoste 


Télécharger
Flyer de l'ouvrage : "Les réseaux de service public"
flyersp.pdf
Document Adobe Acrobat 952.1 KB
Télécharger
Flyer de la collection : "Profession cadre service public"
Cette collection constitue un outil de développement professionnel ou un appui à la préparation d’un projet professionnel. Elle répond à l’esprit de la réforme d’État et s’inscrit dans le contexte d’une évolution de la fonction publique vers une culture professionnelle commune. Elle s’inspire également des évolutions internationales.
Flyer_collection.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB



le reseau des ecoles de service public

Le réseau des écoles de service public RESP est commanditaire de l'ouvrage. Il réunit 39 écoles formant les cadres A de la fonction publique en France. 

 

 


revue de presse sur l'ouvrage


Réseaux de service public : un électrochoc pour l’administration ?

Et si la logique de réseau n’était pas l’obstacle, mais plutôt l’accélérateur d’une action publique ankylosée par des « process » et des strates décisionnelles déconnectées des aspirations contemporaines des citoyens ?

 

Et si la logique de réseau n’était pas l’obstacle, mais  plutôt l’accélérateur d’une action publique ankylosée par des « process » et des strates décisionnelles déconnectées des aspirations contemporaines des citoyens ? C’est le constat qui découle des travaux de Christophe Assens, Docteur en sciences de gestion et maître de conférences à l’Institut supérieur de management (ISM) de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

Il est l’auteur de l’ouvrage Les réseaux de service public, menace ou opportunité pour l’action publique. Christophe Assens est, par ailleurs, lauréat du prix Syntec de la Société française de management et de la mention spéciale du prix de la fondation Manpower Group/HEC Paris pour son livre Le Management des réseaux: tisser du lien social.

DEPUIS DES DÉCENNIES, LES RÉSEAUX GAGNENT DU TERRAIN DANS LA SOCIÉTÉ, Y COMPRIS DANS LES ADMINISTRATIONS.

À l’origine de ce phénomène de fond, la volonté de nombreux citoyens de participer au débat public, dans un schéma démocratique plus direct, étroitement lié à la révolution numérique. Les travaux de Christophe Assens interrogent les effets de ces mutations sociétales profondes sur l’action publique. Dans les trois fonctions publiques d’État, territoriale et hospitalière, le travail en réseau facilite l’échange d’expériences, la mutualisation des bonnes pratiques. Une réponse naturelle au croisement des compétences professionnelles et l’exigence de polyvalence des fonctions, dans un contexte qui, sous couvert de plus de confiance, implique un encadrement hiérarchique allégé et des cadres bureaucratiques simplifiés.

« Dès lors, le réseau devient un moyen puissant pour décloisonner l’administration, afin de favoriser l’innovation au service du citoyen, et la rendre plus efficace » affirme Christophe Assens. À partir de nombreux exemples puisés dans les trois fonctions publiques, « les réseaux de service public » explorent les pistes concrètes qui permettraient de structurer et d’animer un réseau, au service des usagers, afin de tirer le meilleur parti de la collaboration ouverte.

QUE FAUT-IL COMPRENDRE PAR « RÉSEAUX DE SERVICE PUBLIC » ?

Pour Christophe Assens, le sujet séduit de plus en plus les administrations, un intérêt renforcé par un phénomène de mode, l’essor des réseaux sociaux sur internet. « Il faut concevoir le réseau de service public comme une structure de collaboration basée sur la confiance, à chaque fois que l’on a besoin de collaborer en dehors des cadres classiques ».

Ces réseaux sont essentiellement des structures internes. Le problème rencontré par la majorité des administrations publiques, réside le plus souvent dans leur lourdeur hiérarchique et bureaucratique. « Il est donc parfois utile de contourner ces lourdeurs bureaucratiques en fonctionnant en réseau, d’un service à l’autre, d’une administration à l’autre, d’un département à l’autre voire d’un fonctionnaire à l’autre. Une démarche très utile, voire précieuse lorsque l’on souhaite mettre en place des projets rapidement » souligne Christophe Assens.

LE RÉSEAU PERMET DE LIBÉRER L’INNOVATION.

L’innovation est un enjeu national et mondial de croissance. Dans l’administration comme dans l’entreprise, innover en réseau est le canal le plus simple, le plus accessible et souvent le plus efficace, « une façon de cultiver de la nouveauté », pour l’auteur. Rester enfermé dans son institution, dans son administration, dans ses certitudes et dans ses procédures, c’est sacrifier la création et la modernisation du service au citoyen, à l’usager, ou même au client.

ENTRE MENACES ET OPPORTUNITÉS, QUE FAUT-T-IL ATTENDRE DES RÉSEAUX DE SERVICE PUBLIC ?

Christophe Assens décrit les corporatismes qui caractérisent l’administration publique. Nombreux sont les fonctionnaires qui s’enferment dans des logiques de corps, afin de cultiver une véritable rente de situation. Dans ce cadre, le réseau peut être détourné de sa finalité d’ouverture et de modernisation, pour promouvoir le lobbying et la défense d’intérêts corporatistes.

Une menace qui viendrait entraver l’action publique et le sens de l’intérêt général. En revanche, des réseaux hybrides qui viendraient mélanger différents types de fonctionnaires et pourquoi pas, des membres de la société civile, favoriseraient l’échange et à terme, les solutions innovantes et la modernisation du service public.

LE CITOYEN PEUT DÉCLENCHER LE CHANGEMENT INSTITUTIONNEL SANS TOUTEFOIS IMPOSER SON DIKTAT.

Pour Christophe Assens, « il est de plus en plus indispensable de tenir compte des attentes des citoyens. 

Il faut l’intégrer dans la chaîne de valeur de l’administration et bien évidemment, dans cette perspective, le réseau a du sens : il faut écouter, concerter, travailler ensemble. Mais il ne faut pas non plus céder à une logique de « diktat du citoyen » sur l’intérêt général, en dehors des arbitrages politiques réalisés lors des élections ». Trouver le juste équilibre et s’extraire de la pression des réseaux sociaux. Une nécessité pour l’auteur qui rappelle, toutefois, qu’il est dans l’intérêt des administrations publiques de se rapprocher des citoyens afin de ne pas se couper des réalités du terrain et des attentes en matière de service public.

ILLUSTRATION D’INITIATIVE DE RÉSEAU DE SERVICE PUBLIC : LA FNCCR.

La Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies a récemment publié son livre blanc sur les aspects de la transformation numérique des collectivités territoriales. Les collectivités sont, aujourd’hui, au cœur des défis du numérique et le livre blanc fait apparaître un paradoxe qui fait écho aux conclusions de Christophe Assens, entre opportunité et menace. Si la FNCCR concède au numérique des avantages évidents pour les usagers, le livre blanc pointe du doigt les effets négatifs de l’ouverture et de la mise en réseau, comme l’aggravation des fractures sociales et territoriales entre utilisateurs des nouvelles technologies, les atteintes potentielles à la vie privée, la fragilité accrue du fonctionnement de la société face aux défaillances (pannes, malveillance,…) ainsi que la perte d’influence des pouvoirs publics démocratiques traditionnels.

Les recommandations du livre blanc se veulent plus optimistes : la création d’une instance nationale de gouvernance et de coordination numérique, mais aussi le déploiement d’outils, tels qu’un opérateur national de mutualisation, ou encore la mise en place d’un observatoire des territoires. La mise en réseau, lorsqu’elle « disrupte » les intermédiaires établis, remplit sa mission de facilitateur, mais cela n’est pas sans risque. Christophe Assens garde à l’esprit l’expérience marquante d’un maire,  « il avait associé ses citoyens à la prise de décision politique, sans passer par les intermédiaires classiques. 

Cette mise en réseau de démocratie participative avait permis de stimuler la participation, dans une ville un peu à l’écart des grands ensembles régionaux. Mais, en court-circuitant les intermédiaires classiques, le maire n’a pas été réélu, car il avait perdu une partie de son assise politique ». Le gain social peut donc aller de pair avec un affaiblissement politique, témoignage de la difficulté de faire cohabiter l’horizontalité du processus décisionnel avec la verticalité de la concertation, les temps du politique avec la réalité sociale.

 

LE RÉSEAU EST VITAL À L’INNOVATION DANS LES INSTITUTIONS !

L'efficacité des réseaux n'est plus à démontrer dans le domaine professionnel que ce soit en matière d'évolution personnelle ou de fonctionnement de l'entreprise. Toutefois, la ville - la smart city - elle-même ne devrait pas elle-même appliquée ce genre de logique en son sein afin de faire naître l'innovation et la collaboration ?

C'est en tout cas ce que pense Christophe Assens, professeur en sciences de gestion et directeur adjoint du Laboratoire de recherche en management à l’université de Versailles St Quentin-en-Yveline. Celui est à l'origine d'un ouvrage sur le sujet : Les réseaux de service public - Menace ou opportunité pour l’action publique ? publié aux presses de l’EHESP.

 

lire la suite 


les réseaux et l'administration publique

17 juillet 2016, « Les réseaux et l'administration publique », interview par Aurore Géraud dans l'émission de l'Atelier Numérique BNP-Paribas, diffusée sur les ondes de BFM Business pour la sortie du livre "les réseaux de service public : menaces ou opportunités pour l'action publique" aux presses de l'EHESP. 

Télécharger
Interview BFM Business L'atelier numérique
442551_0.mp3
Fichier Audio MP3 6.2 MB


Article le 27 juillet 2016 dans la revue Trop Libre du ThinkTank Fondapol : "En France, le prisme idéologique fort est celui de l'État et des pouvoirs publics : on ne peut pas concevoir le réseau sans qu'il ne découle d'une décision politique, d'un processus bureaucratique et administratif. Il est difficile de sortir de ces cadres idéologiques, souvent nationaux, qui enferment l'acception du réseau. Pourtant, cette notion et sa logique peuvent apporter des solutions nouvelles dans un monde complexe, en permettant de résoudre les tensions « social / économique », « local / global », « individuel / collectif ». Et si la logique de réseau n'était pas l'obstacle, mais  plutôt l'accélérateur d'une action publique ankylosée par des « process » et des strates décisionnelles déconnectées des aspirations contemporaines des citoyens ?"


Interview dans la Gazette des Communes du 23 novembre 2015  : "En groupe, en ligue, en procession, chantait Jean Ferrat...Désormais, c'est aussi en tchatant, textotant ou postant que chacun fait son évolution. Jamais le réseautage n'a pris autant de place dans nos vies, réseaux classiques et digitaux s'entremêlant avec pour objectif aujourd'hui comme hier, de partager veille et bonnes pratiques..."


Télécharger
"Le vrai poids des réseaux dans les collectivités locales"
gazette2.pdf
Document Adobe Acrobat 3.6 MB

Compte rendu de lecture sur le livre "Les réseaux de service public : menace ou opportunité pour l'action publique" coordonné par Christophe Assens (préface d'Alain Juillet, postface de l'Amiral Pierre Lacoste), dans la Revue Acteurs Publics novembre-décembre 2015, n°°118 page 142-143 . "Les réseaux de service  public sont ils une menace ou une opportunité pour l'action publique ? C'est l'enjeu de cet ouvrage collectif, qui souligne les atouts du travail en réseau dans les trois versants de la fonction publique : échange d'expériences, développement des meilleures pratiques et décloisonnement des administrations. Dans ce morceau choisi, Sylvie Trosa, administratrice  hors classe du ministère des Finances, s'interroge : Castes, réseaux corps...que sont-ils devenus ?


conference au ministere del'economie et des finances

A l'invitation de Catherine Gras, présidente de l'Association Galilée.sp et de Laurence Fiessinger, présidente de l'UPR Vers Les Administrations Nouvelles, Christophe Assens présente le 12 janvier 2016 l'ouvrage "les réseaux de service public : menace ou opportunité pour l'action publique" qu'il a coordonné dans la collection profession cadre service public dirigée par le Recteur Alain Bouvier:

« Depuis plusieurs décennies, les réseaux prennent une place de plus en plus importante dans toute la société, y compris les administrations. Cela tient à la volonté de nombreux citoyens de participer au débat public dans une démocratie directe et, plus récemment, à l'impact indéniable de ce que certains nomment "la révolution numérique". Cet ouvrage interroge les effets de ces profondes mutations sociétales sur l'action publique..."

Télécharger
Compte rendu du petit déjeuner - Cercle des directeurs du ministère de l'économie et des finances à Paris-Bercy
bercy2016sp.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB