" Le partenariat décentralisé entre Firmes Multinationales et Collectivités Territoriales : trois cas en Afrique de l’Ouest "

souleymane doumbia (dr.)


2019 : Co-directeur de la thèse de Souleymane Doumbia, « Le partenariat décentralisé entre Firmes Multinationales et Collectivités Territoriales : trois cas en Afrique de l’Ouest», Jury composé de Julien Vercueil (Professeur INALCO Paris, rapporteur), Myriam Donsimoni (MCF HDR, Université de Savoie Mont-Blanc, rapporteur), Ivan Sansom (MCF HDR à l’Université de Grenoble, co-directeur de thèse), Emmanuel Matteudi (Professeur Université Aix Marseille, examinateur), François Coléno (Directeur de recherche, INRA Grignon, examinateur), Soutenance à l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, le 3 juillet.  



Résumé de la thèse : L’objet novateur de cette thèse est l’analyse des relations entre les FMN (firme multinationale) et les Collectivités Territoriales (CT) en Afrique subsaharienne. L’enjeu est la sortie des activités prédatrices des FMN et de la croissance sans développement qui gangrènent l’Afrique, et la construction d’une réponse qui permette d’engager les FMN extractives dans le développement des territoires qui les accueillent. Nous avons pour cela réalisé une radioscopie de trois CT au Libéria, au Niger et au Ghana, où l’on observe des Partenariats réussis avec Firestone, Areva et AngloGold. La méthode a consisté à obtenir des réponses complètes à partir de questionnaires : 37 pour les entreprises locales, 150 pour la population, 30 pour les autorités locales, 162 pour les employés locaux des FMN, 48 pour les employés expatriés des FMN, 90 sur le renforcement des capacités, 20 sur la perception de la coordination. La méthode est qualitative, mais la convergence et la divergence des réponses dans les trois Partenariats apportent de l’information.

L’enquête de terrain a révélé une satisfaction globale de 85% des partenaires interrogés, FMN et territoires. L’objet de la thèse est de comprendre les raisons de ce résultat inhabituel pour l’Afrique. Le cadre d’analyse est celui de l’Investissement Territorialisé où un acteur, privé ou public, minimise son extériorité en s’intégrant durablement par le Partenariat dans le jeu d’acteurs du territoire. Il passe ici par un contrat formel de la FMN avec l’Etat pour le partage

de la rente ricardienne, et un contrat informel et incomplet avec la CT: le Partenariat Décentralisé (PD)..

Le PD est analysé avec les concepts de Williamson comme « alliance stratégique » qui est un hybride entre marché et organisation. La FMN avec ses actifs tres spécifiques subit un risque d’image élevé, que la CT, malgré sa faiblesse, a le pouvoir de sécuriser. En retour la FMN finance des infrastructures de transport, de santé, d’éducation et un soutien à l’économie locale. La réussite de ces PD tient à ce qu’ils sont des contrats implicites et incomplets, ils utilisent l’informel comme norme de gestion, ils adoptent les cultures locales comme référence, ils sont inclusifs au plus près des besoins des populations et ils intègrent les FMN dans les territoires. Cette stratégie d’intégration des FMN corrige l’asymétrie où la CT a le pouvoir de défaire l’image de la FMN et de réaliser selon le mot de Williamson un « hold-up » sur le partage des rentes et quasi-rentes.

Les Partenariats Décentralisés, où le privé remplace l’Etat défaillant à créer les infrastructures en Afrique, sont une issue de la « trappe à développement » des PMA. Ils se révèlent capables d’amener l’argent là où on en a besoin, dans les territoires, et fournissent sans biais la capacité administrative et l’identification de projets de développement validés par les populations, ce que ni l’Aide Publique au Développement, ni les remittances tournées vers la consommation, ni les IDE classiques ne réussissent à faire.



"Evaluation et pilotage de la performance des alliances stratégiques de prospective : application au Michelin Challenge bibendum"

Wiam zouhair (dr.)

2018 : Rapporteur de la thèse de Wiam Zouhair « Evaluation et pilotage de la performance des alliances stratégiques de prospective : application au Michelin Challenge bibendum » ,  Jury composé de Pierre Mathieu (MCF HDR Université de Clermont-Ferrand, directeur de thèse), Philippe Durance (Professeur titulaire de la Chaire Prospective et développement durable au CNAM, rapporteur), Erick Grab (Vice président anticipation stratégique & innovation, corporate dévloppement du groupe Michelin, invité), Rochette Corinne (MCF HDR Université de Clermont-Ferrand, suffragant), Isabelle Royer (Professeur à l’IAE de Lyon, suffragant), soutenance à l’université de Clermont Ferrand, le 19 novembre.  

Télécharger
Thèse sur la performance des alliances stratégiques : le cas MICHELIN
Ce travail de recherche a bénéficié d’une immersion de quatre ans dans l’entreprise Michelin. Nous avons en effet intégré l’entreprise en 2010 en tant que responsable communication digitale pendant un an avant d’entreprendre notre thèse doctorale dans le cadre d’un dispositif CIFRE. Cette immersion nous a permis d’avoir un accès privilégié à des sources d’informations internes qui se sont avérées indispensables à la construction de notre réflexion.
Evaluation et pilotage de la performance
Document Adobe Acrobat 4.4 MB


"Le management des coûts de transaction dans le contrat de travail en droit français"

françois gerber (dr.)


2018 : Directeur de la thèse de François Gerber (Avocat au barreau de Paris), « Le management des coûts de transaction dans le contrat de travail en droit français », Jury composé de Hadj Nekka (MCF HDR à l’université d’Angers, rapporteur), Slimane Hadadj (Professeur à l’université de Dijon- auditeur IHEDN, rapporteur), Eric Godelier (Professeur à l’Ecole Polytechnique, président du jury), Alexis Constantin (Professeur de droit et Vice-Président de la recherche à l’UVSQ, invité), Yves Fouchet (Président de la fondation UVSQ, invité), Soutenance à l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, le 17 septembre. Maitre François Gerber

 

François Gerber, né en 1958, est diplômé en droit et sciences politiques. Avocat pénaliste au barreau de Paris, il est l’auteur de plusieurs livres sur la justice et la défense des libertés : Guide de défense du citoyen face à la police et à la justice (l’Archipel, 2011), Affaires d’État : de Ben Barka à Tibéri, comment le parquet étouffe des dossiers (Albin Michel, 1997). Passionné d’histoire contemporaine, on lui doit aussi Qui a tué Mermoz ? (Privat, 2009) et Saint-Exupéry, écrivain en guerre (éd. Jacob-Duvernet, 2012), Mitterrand de la Cagoule à la Francisque : 1935-1945 (Ed. l'Archipel, 2017). 

 

Télécharger
These de François Gerber
Le management des coûts de transaction dans le contrat de travail en droit français
VERSION DEFINITIVE THESE F.G.pdf
Document Adobe Acrobat 3.9 MB


"Liens entre outils de gestion et stratégies collectives : une analyse de la transaction entre transformateurs et producteurs de lait"

Olivier rat-Aspert (dr.)

2018 : Rapporteur de la thèse de Olivier Rat-Aspert, « Liens entre outils de gestion et stratégies collectives : une analyse de la transaction entre transformateurs et producteurs de lait », Jury composé de Philippe Jeanneaux (Professeur Vet agro-Sup, rapporteur), Michel Nakhla (Professeur AgroParis tech, examinateur), Yves Tregaro (médiateur délégué des relations commerciales agricoles, examinateur), François Coléno (Directeur de recherche, INRA Grignon, directeur de thèse), Corinne Tanguy (Professeur Agrosup Dijon, co-directeur de thèse), soutenance à AgroParis Tech, le 11 juillet.  

 

Résumé de la thèse :  

Cette thèse propose d’analyser les relations entre l’appropriation des outils de gestion et l’émergence et l’efficacité des stratégies collectives, qui ont cela de commun qu'ils sont deux facettes d’un objet propre aux sciences de gestion : l'action collective.

Nous avons retenu comme terrain d’étude la transaction entre producteurs de lait et industriels, en France, qui est une transaction particulière imposant l’usage de nombreux outils de gestion. Le dispositif de gestion qui encadre la transaction est fortement remis en cause aujourd’hui. Nous avons abordé ce terrain selon plusieurs angles : une approche historique du dispositif construit par les acteurs, une approche par l’étude de cas pour éclairer les évolutions contemporaines de ce dispositif, et une approche par observation longitudinale des relations entre un collectif de producteurs et leur acheteur.

Nous montrons ainsi que les dispositifs et les stratégies sont encastrés. Un dispositif de gestion national est le construit stratégique de représentants des acteurs de la filière. Il constitue le socle de règles qui encadrent la construction de dispositifs locaux. Nous montrons les allers-retours entre les adaptations nationales du dispositif et les appropriations locales des outils et les desseins stratégiques qui accompagnent cette interrelation. Nous montrons également que les rapports de pouvoirs entre acteurs sont finalement préservés. Nous montrons enfin que, si des stratégies collectives émergent à un niveau local, elles ne correspondent pas forcément aux intentions stratégiques initiales : les intentions stratégiques horizontales des représentants des producteurs, visant à la captation de la valeur ont échoué ou se sont transformées en stratégies émergentes verticales, visant à la création de valeur avec l’acheteur. Nous donnons deux explications à ce phénomène : 1. L’impossibilité des représentants des producteurs à mettre en place une structure collective leur permettant de faire évoluer le rapport de pouvoir avec leur acheteur. Cela est lié à la place prise par l’acheteur dans le modelage et l’appropriation des outils de représentation des producteurs et 2. Les apprentissages collectifs permis par l’appropriation des outils de gestion de la transaction : ils peuvent conduire à la reconnaissance d’une convergence entre intérêts des producteurs et de leur acheteur, et à la construction de nouveaux outils portant leur stratégie commune. Ainsi, les outils de gestion sont à la fois le moyen permettant la mise en place de stratégies collectives et le catalyseur de leur émergence.


Les mécanismes de financement du développement économique local : caractérisations et stratégies adaptées aux PMA- Pays les Moins Avancés

Annick Eudes Jean-Baptiste (dr.)

2018 : Co-directeur de la thèse d’Annick Eudes Jean-Baptiste « Les mécanismes de financement du développement économique local : caractérisations et stratégies adaptées aux PMA- Pays les Moins Avancés », Jury composé de Ivan Sansom (MCF HDR à l’Université de Grenoble, co-directeur de thèse), Jean-Yves Moisseron (Directeur de recherche HDR, CESSMA-IRD Paris, rapporteur), Myriam Donsimoni (MCF HDR, Université de Savoie Mont-Blanc, rapporteur), André Torre (Directeur de recherche Agroparitech INRA, examinateur), soutenance à Guyancourt, le 7 juin. 

Télécharger
Le développement économique local dans les pays les moins avancés : le cas d'Haïti
Les PMA n’arrivent pas à bénéficier de l’essor remarqué dans les autres économies en voie de développement. Par exemple, les PMA se distinguent par l’absence des Investissements Directs Etrangers à cause de la faiblesse des infrastructures et des institutions, de l’instabilité politique et de la corruption (World Bank, 2015). Alors qu’elles rassemblent 12% de la population mondiale, ces économies ne reçoivent chaque année que 2% des investissements réalisés dans le monde (CNUCED, 2012).
These_Annick_Eudes.pdf
Document Adobe Acrobat 4.4 MB